LE Vtteam78

LE Vtteam78

La GUERVILLOISE 2015

Attention

 Dernières heures pour les pré-inscription  

     sur internet,demain 13 h 00 il sera trop tard ....

La vidéo!!!! 



 

 

 

VTTEAM78 10 ans.jpg

 

Pour les 10 ans de la Guervilloise , le VTTeam78 vous a préparé 6 parcours  avec des nouveaux singles hallucinants. Nous vous attendons le dimanche 13 septembre 2015 à la salle des fêtes de Senneville à partir de 7H30.

- 10 km des kids encadré par les membres du club avec un départ pour 10H00

- 20 km : D+ 344 m    parcours familial

- 30 km : D+ 435 m    parcours pour vététistes

- 40 km : D+ 650 m    parcours pour les vététistes confirmés

- 50 km : D+ 1080 m  parcours pour les vététistes sportifs

- 60 km : D +1270 m  parcours pour les vététistes experts 

 

Les tarifs sur place 8€ tous parcours sauf 10km 5€

 

Les inscriptions en ligne ici 


12/07/2015
6 Poster un commentaire

Agenda du VTTEAM78




18/01/2011
1 Poster un commentaire

le Champsaur par nos expérimentés

A la lecture du blog j’ai noté que plusieurs d’entre vous s’inquiétaient des « Anciens » qui faisaient un périple dans le Champsaur, j'ai voulu vous rassurer et raconter cette  aventure de 4 jours. Le Champsaur est situé entre GAP et le massif des ECRINS, belle région de moyenne montagne sans doute assez semblable au Queyras voisin. On a organisé  une boucle en 4 étapes avec des gites  réservés et un casse croute préparé chaque matin pour le repas de midi, les bagages sont transportés par un taxi d’un gite à l’autre. On est 4, moi, Loïc, Patrick, Christian, le groupe du mercredi, tous + de 60 .
On est parti du gite situé à Le-Noyer le lundi matin, avec notre casse-croute vers 8h30 sous un soleil agréable, deux GPS pour guider et la carte de Christian en secours, le parcours est bien balisé, mais on a du faire face à pas mal de questions à plusieurs carrefours, et des sous-bois sans vraie trace, mais on a fait nos 1577m de D+ pour 67Km, bonne e en arrivant à St Jacques, nos bagages sont là, le gite de type refuge est plutôt sympa, une bonne bière fraiche, le repas est bon, tarot jusqu’à 11heure, espérons que la nuit va éliminer les courbatures ….
2eme étape vers Champoléon, le départ direct avec une grosse côte réveille le mal aux cuisse mas ça passe vite, on a seulement 44km à faire avec 1700m de D+, sauf que la pluie arrive vers midi, sans nous gêner vraiment mais le terrain pierreux est rendu glissant,  arrivée le soir dans le gite des Gondouins, la température a baissé, on est content de trouver un bon feu de cheminée dans cette salle à manger de ferme ou Mme Huguette va nous servir une bonne soupe d’orties à la crème et un solide plat de pâtes. Problème mécanique, le dérailleur avant de Loïc est bloqué, il finira en calant le mécanisme avec un bout de bois pour changer de plateau, pas pratique mais ça marche.
3eme étape, on est mercredi, c’est parti pour 40km avec 1415m de D+ la météo est plus rassurante, les jambes tiennent le coup, on a tous mal aux s mais le casse croute de Huguette est extra, un sandwich à l’omelette, un au thon, et un autre au pâté que je vous déconseille pour la digestion. Le début est , on dérange quelques marmottes qui nous surveillent de loin,  mais on sait qu’on doit finir par le mont Cuchon à 2001m, ça nous rappelle de ne pas gaspiller nos forces, on va le monter, à pied sur la fin, le point de vue sur la région est superbe dommage que Les Ecrins soient en partie dans les nuages, mais toute la vallée jusqu’à Gap est splendide. On redescend pour rejoindre Ancelle, Loïc gagne son pari de nous faire arriver avant 16h00 dans ce gite très confortable, on va déguster une bonne bière locale, la brasserie tenue par un jeune couple Belge est à 5mn, on va la visiter dans la soirée et alourdir nos bagages de quelques bouteilles avant d’entamer le programme du soir: tarot, apéro, repas, re-tarot  jusqu’à 11h….
4eme et dernière étape, retour à Le-Noyer, le vent est froid et violent, il vole des flocons de neige, on met tous nos vêtements chaud et des coupes-vent, la montée vers le pic St Philippe est pénible, à 1700m les sapins sont blancs de givre, mais dès qu’on redescend dans la vallée la température s’adoucit, le soleil revient, les paysages sont magnifiques. Jamais de vraies périodes de repos dans ces paysages, des raidillons qui nous piquent les cuisses suivi de descentes ou on doit porter le vélo dans les pierriers creusés par des torrents, la fatigue se fait légèrement sentir, heureusement ça sent l’écurie pour les 4 vétérans que nous sommes, près de 1800m de D+ pour 55km, on est très contents d’être arrivé au bout, pas une crevaison, pas de chute, seulement un dérailleur en panne, ça a été une belle expérience et une belle ballade, je vous la recommande….
Au cumul, on a roulé 210km pour 6509m de D+

 

Michel Caris                             

 

28/05/2015
0 Poster un commentaire

la Maxiverte 2015

Hello,  
 

Ce matin j’ai un peu la tête dans le « machin »les jambes un peu raides mais les doigts encore assez souples pour vous raconter 
ce moment inoubliable passé ce WE entre potes du VTTeam dans ce très joli coin 
de France profonde à la Maxi verte de Domfront dans l’orne ! 
  
Au départ, c’est une initiative de Christophe L. il y aquelques mois déjà…Avec Aymeric, ils devaient nous héberger chez sa tante dont 
la maison est à 100 m du village Maxi Verte !!! A cause d’embrouilles familiales, 
ça n’a pas pu se faire. Grâce aux ces gentils bénévoles, j’ai déniché à la 
rescousse un gîte à 19 kms de Domfront (le plus prêt disponible) tenu par Nicky, 
un p’tit bout de femme anglaise venue s’installé dans la région avec son mari
il y a une quinzaine d’année. Un gîte à la déco et à l’aménagement « d’origine » 
style années 70 ! mais on y était très bien. Seule ma grande folle avait 
un peu de mal à prendre sa douche dans la c’htite baignoire, mdr… 
  
Partis jeudi soir tous les huit (Ledemé family, Chameau, Louchef, le P’tit, Jaja, Dany et moi) quasi sous la flotte, nous arrivons au 
village vers 19h00 pour retirer nos engagements pour le séjour ; il 
caille, c’est très humide et les parkings sont presque vides… A priori il a 
vasé une bonne partie de la journée, beaucoup de vététistes du 1erjour ont bâché avant la fin de leurs parcours et sont rentrés au chaud ; l’ambiance 
n’est pas au rdv… 
  
Du coup, on enquille la route direction le Gîte de laChataigneraie chez Nicky à St Siméon…mais il flotte de nouveau et de plus en 
plus…va-t-on pouvoir faire cuire les brochettes et les merguez au BBC que j’ai 
apportées ! Bah pour attendre que ça passe, une fois que Nicky nous a fait 
visiter les lieux, on fait péter les binouzes, y a pas de chauffage mais la 
bière ça réchauffe un peu, lol ! 
  
Le lendemain matin, après une bonne soirée entre potes et unbon dodo dans des lits « d’époque » , on met le pied par terre à 
6h30. Suivi d’un p’tit déj et d’une toilette de chat, on décolle pour notre 
première journée. On retrouve Ledemé Family à Domfront et à 8h30 c’est le 
premier coup de pédale. Il fait beau mais frais avec un ciel tout bleu…en 
revanche, on s’aperçoit très rapidement que la pluie de la veille a massacré 
une bonne partie des chemins….C’est parti pour une grosse journée ; 70 ; 
82 ;95…on ne sait pas trop encore…   
Au fil des kms, le terrain devient difficile du fait desgrosses pluies tombées la veille et des jours précédents mais les parcours 
sont magnifiques quand malgré tout. Cette journée est quasiment 100% à travers 
la forêt domaniale d’Andaine. Au premier ravito, on fait le point et déjà pour 
certains ça pîque et le groupe s’étire. Les grandes gueules (vous devinez de 
qui je parle car j’suis pas une balance moi mdr, lol ) se font un peu 
plus discrètes…les singles, les chemins encaissés…s’enchaînent, les ravitos
sont excellent et sont stratégiquement bien placés (lieux choisis pour faire 
découvrir le patrimoine et la gastronomie) 
Arrivés à Bagnoles de l’Orme, notre chamou national et le louchef optent pour le 70 kms ; nous autres continueront sur les longs 
parcours  
Après avoir retrouvé le p’tit qui s’était perdu, on arrive àle convaincre de venir avec nous sur le 95 alors qu’il voulait partir sur le 82 ! 
C’est toujours aussi ludique et beau, on se régale et on a les jambes malgré 
des passages très boueux…Au 4ieme ravito, c’est même des saucisses grillées sur 
tranches de pain que l’on nous propose, une tuerie ! Ces mêmes gens ont la 
très bonne idée de nous motiver pour faire la boucle du 105 kms alors que nous 
étions partis pour le 95 ! Et bah ils ont eu raison les gars…10 bornes de 
bonheur, le must du parcours. Dommage pour le p’tit qui nous quitté avant cette 
boucle. 
Le retour a été un peu plus difficile, ça commençait à fairebeaucoup…le junior a connu un passage difficile avant de se refaire la cerise 
un peu plus tard. Le jaja n’a pas craqué non plus, lui qui faisait son premier 
séjour VTTeam et sur une aussi longue distance. Bravo à eux !      
Parti un peu tard pour une aussi longue distance, la boue…nousa coûté de louper le dernier ravito. Heureusement que Ledemé Family avait pris 
un peu d’avance pour récupérer quelques gâteaux et sandwich avant que les gens 
du ravito ne plient bagages « pas sur le coup les gars » en 
raison des conditions ils auraient pu attendre un peu surtout que nous n’étions 
pas les seuls encore à passer. 
Pas le choix faut y retourner ; reste encore unedouzaine de kms…et on repart avec un petit groupe et l’international du jour « un 
belge qu’à accompagner un bon moment jaja » c’est une vraie mère ce jaja, 
faut le garder ce gars là ! Quelques kms pour se réchauffer, je me sens 
encore un peu de jus, nous sommes sur des singles montants assez techniques, 
des rochers ici et là, du roulant…je mets les watts jusqu’à l’entrée de 
Domfront pour attendre mes potes et pour finir tous ensemble. Voilà, c’est fini 
pour aujourd’hui, on lave les vélos qui en ont bien besoin, on retrouve les 3 
mousquetaires de Guerville qui ont déjà pris leur douche au gymnase. Et puis on 
rentre car il est tard, on boira la binouze au gîte, tanpis, il fait froid…Au 
final, 107 kms et 1700 ou 1800 de D+ je ne sais plus et un max de plaisir. 
La suite c’est douche, apéro et BBC concocté par notre chamou national puis un dodo bien mérité vers minuit ½ au son des ronfleurs !!!  
A plus tard pour la suite...

 

Mister Rando

 

Déjà le lendemain ;  le jour se lève et nous réveille à travers la fenêtre il est 6h30 ! ça ronfle encore un peu à côté ; le p’tit lui il a tout compris, depuis la veille il est descendu dormir dans le canapé en bas dans le salon…bah oui, faut résister avec un chameau et un portuguais qui ronflent tambour battant ! et soit disant qu’il prend des pastilles avant de se coucher le portuguais…c’est le pharmacien le plus fort dans l’histoire !  

Bon petit déj et re toilette de chat, vérification du matos et c’est parti pour une deuxième journée. Là, c’est moins drôle quand on ouvre la porte car c’est tout gris dehors et il y a une espèce de brume qui plane…hummmmm mauvais temps en perspective ? Et de plus, le départ des randos d’aujourd’hui est délocalisé à une petite heure de voiture plus au nord dans la fameuse  « suisse normande ».

Arrivés sur place vers 9h00 il y a déjà pas mal de monde sur le parking, tout le monde se prépare et/ou se réchauffe tandis que le chameau lui avec son blouson matelassé jaune cocu qui ressemble plus à un sac de couchage qu’à un blouson, il allume sa cloppe et se réchauffe la gorge en gueulant à tue tête (comme hier d’ailleurs) « Guerville le 13 septembre c’est la Guervilloise, venez nombreux » et j’en passe et des meilleurs…et la déconnade est lancée, bataille de foin sur le parking, chambrage etc…le vtteam 78 se fait encore remarquer…

On prends rapidement un petit café et c’est parti…qu’est ce qu’on fait ? le 50 le 60 le 80…lou chef et le chameau jouent petite cuisse : on fait le 30 nous ! nous on est là pour mettre l’ambiance…et ça ils le font bien, mieux que le vélo… 1 ou 2 kms de petite route, le temps de sortir du patelain, on emprunte un joli single en bord de rivière parsemé de rochers, ça commence fort ! s’ensuit petites routes, chemins et singles jusqu'au 1er ravito en haut de la roche d’oëtre, site très connu avec des superbes panoramas sur la suisse normande.  On y était passé en 2012 ou 2013 lors de notre WE suisse normande. Et là encore, si tôt arrivé, le chameau nous fait son show…on entend que lui parmi les nombreux vététistes. et il en remet une couche quand il s’aperçoit qu’il y a des journalistes qui interviewent des membres du staff. C’est la grosse rigolade, un moment mémorable… il aguiche tout ce qui passe y compris un groupe de miss du chnord venues tout comme nous faire du vtt à la MV.

On repartira du ravito sans eux et on se séparera encore un peu plus puisque le p’tit et ma grande folle partiront sur le 48 kms, lou chef et chameau sur le 30 kms et nous autres sur le 65, on est pas venu que pour s’amuser et manger du calendos de normandie !

La suite c’est alternance de portions légèrement techniques, toujours des petites routes ou chemins qui te font passés au cœur des villages, Pont d’Ouilly par exemple, des raidars qui pîquent bien les cuisses et des parties roulantes où l’on peut mettre les watt….

Le dernier ravito de cette journée est une tuerie, en plus du classique, il y a un petit fromage mayennais à déguster « l’entrame » c’est un sublîme et avec un p’tit canon de rouge ça glisse tout seul ! je vous rassure, on a été raisonnable quand même mais pas trop non plus…

Il est un petit 15h00 quand on arrive au lieu de départ « sous le soleil » on a 65 bornes et 1400 de D+ au compteur ; les autres sont déjà à la buvette en nous attendant avec une bière et une barquette de frites.  On s’avale nous aussi une p’tite mousse avant de repartir. Sur le parking, la fête continue, tout le monde règle ses comptes avec le foin…y a intérêt à bloquer ses  portes de voiture….ça vole de partout.

Direction le Gîte pour une bonne douche avant de revenir sur Domfront le soir. Après quelques achats de produits régionaux sur le marché du terroir, à 19h00 le conseil général offrait  l’apéro et à 20h00 place au repas festif de la MV au centre culturel. Un peu plus de 500 personnes avaient réservé ! Et tout est fait bénévolement y compris la cuisine avec 100% de produits régionaux !!!  On est assis à côté d’un groupe de BZH qui comme nous sont venus prendre du plaisir à la MV et là encore on a bien rigoler avec eux.

Biens rassasiés, il faut rentrer  dans nos pénates, y a vélo demain ! sauf pour les p’tites cuisses guervilloises qui préfèrent rentrer voir maman sitôt le petit déjeuner….

Avec Dany et jaja, on ira saluer une dernière fois Nicky laissant les 3 mousquetaires faire le ménage…ils peuvent bien faire ça, y sont pas fatigués eux…

Au programme de cette 3ieme et dernière journée, tous les trois nous partirons sur le 30 kms car faut pas rentrer trop tard, les retours de Normandie c’est chaud patates à cette époque !

Un beau petit parcours sous le soleil sur le thème du fer autour de la cité médiévale de  Domfront, dans les bocages, empruntant parfois  une voie verte faite sur une ancienne voie ferrée qui acheminait le minerai de fer.

Une dernière étape plus cool plutôt bucolique chargée d’histoire plus calme (forcément, y a plus le chameau pour déconner)…où étaient présent encore 700 vététistes ! On a eu même le droit à un ravito à la ferme « la ferme de la Novére »,  the produit made in Normandie, excellenticime !!!   les derniers kms un peu plus corsés et un peu plus sportif en D+ et en D- avec de belles descentes vertigineuses où Dany le Farmer s’est croûté mais sans gravité.

15h15 de retour au camp de base, la tête pleine de bons souvenirs, une bonne douche au gymnase et une bonne saucisse frites avant de reprendre la route de la RP.

 

Super petit séjour « à deux pas » de la maison dans une région propice au VTT, des gens simples et formidables…des retrouvailles avec certains clubs de la RP dont nos cousins de Frépillon avec qui on posé pour une photo de groupe, de Beynes, la celle st cloud, les renards du manet etc…

Dommage que nous n’étions pas plus nombreux car si nous n’avons pas gagné le prix du club le plus représenté, nous aurions gagné celui de l’ambiance et de la convivialité…car des « Salut Guerville, Allez Guervile…on en a entendu des fois et des fois…  

Et jaja qui venait en séjour pour la première fois, il est prêt pour y retourné !!!! Pour info, la prochaine MV en 2016, c’est à Rocamadour avec passage au gouffre de Padirac…et y en a chez nous qui veulent y aller !

 

Voili, Voilou les Z’amis.

 

A pluche.

 

Mister Rando


28/05/2015
1 Poster un commentaire

Le VTTeam Breizh au Roch'

 

 

Prévus à 10, nous serons finalement 9 à partir avec la douloureuse mais raisonnable renonciation d'Aymeric. 17H15, les Breizonnegs sont prêts, nous nous retrouvons comme prévu sur l'aire de Rosny mais sans Dany qui nous rejoindra que le lendemain matin (même quand on est patron c'est pas toujours facile!). Il fait très lourd mais il fait beau c'est l'essentiel et la météo semble être avec nous pour ce petit séjour en terre bretonne.

On vérifie une dernière fois l'arrimage de nos vélos et GO ! Direction La Bretagne..... 

20h30 environ, il est tant de s'arrêter pour casser la croûte, petit pique nique non loin du Mont St Michel. Pas de soucis, l'ambiance est au rdv...Yannick s'en charge...  on s'est engloutonner tout le délicieux phare breton qu'il nous avait gentiment préparé. La nuit commence à tomber, on repart, ça ouine sur la route....le BZH a le pieds lourd, il est excité comme un gosse et heureusement qu'il a le WAZE ! Il est environ 23h00 quand nous arrivons à «  Le Penhoat à Taulé chez le très sympathique papa de JM, alias « EL Chico » dorénavant, hébergement du premier groupe où dormiront JM, Christophe, Patator, Dany et Tom, alias « Big nic » aussi dorénavant...et oui on a pas fait que du vélo, on a aussi fait des baptêmes :o))

Le temps de décharger les bagages et d'échanger encore quelques conneries, nous autres, on continu car il nous reste une petite ½ heure de route pour rejoindre la petite maison de la Grand mère de BZH à Botbihan. Il doit être environ 0h30 quand on se glissera dans les sacs à viande pour j'espère une bonne nuit de sommeil. 

Le lendemain matin, chacun de son côté, on se fera une p'tite sortie locale histoire de se dégourdir les jambes et surtout vérifier le bon fonctionnement de nos machines.  Pour notre groupe, c'est BZH qui nous guidera sur une bonne quinzaine de kms sur les prémices du tracé de la Maxi Raid 100 kms où l'on rencontrera même une équipe de baliseurs qui terminent leur fléchage. Des gars très sympas au demeurant avec qui on tapera la causette sur les hauteurs de Roc'h Trédudon. Bon, c'est pas tout ça mais il faut qu'on rentre car il faut aller faire les courses car c'est nous qui recevons c'midi ! Et c'est la Plume et BZH qui se chargent des courses tandis que Yannick et moi, on préparera la table et les patates au beurre....

 

Il fait un temps splendide  , on est bien, ça s'annonce bien pour demain....l'autre groupe nous rejoint, on prendra même l'apéro dehors au soleil avant d'aller dévorer le poulet rôti aux patates au beurre (sâlé de bretagne) accompagné de lard et de jambonneau, un vrai régal ! On finira par un bon Kouign Aman. D'ailleurs, en bretagne c'est comme dans les galettes des rois, ils mettent une fève dans le Kouign Aman et le roi c'était JM d'où El Chico, il vous expliquera...  Puis, après ce bon p'tit repas, on ira à Huelgoat chercher nos plaques de cadre et le petit sac d'accueil, on en profitera aussi pour faire le tour du (petit) salon échanger avec les exposants....avant de poursuivre notre balade digestive à travers les chaos de Huelgoat. En fin d'après midi ; vous connaissez BZH, direction la Plage de Carantec pour aller prendre (essayer, tenter....) un petit bain iodé...et bin les plus courageux seront Bzh et Big nic, nous autres resteront sur le sable seulement ! Il faut dire que le temps s'est dégradé, c'est brumeux et il ne fait pas très chaud, c'est dommage.

L'heure tourne, faut retourner faire quelques courses avant d'aller dîner chez le groupe des p'tites cuisses!!!! à Taulé, cette fois, c'est nous les invités !

Au menu ce soir c'est du sérieux, c'est bolognèse, lol ! Les gars sont trop sérieux, y veulent même pas boire un coup  mais on s'boira quand même une chtite binouse en apéro et un p'tit canon de rouge  avec les nouilles, j'sais bien qu'il y a 100 bornes à faire demain mais faut pas déconner quand même !!!

5h45, après une courte nuit de sommeil, les téléphones nous rappellent « brutalement » qui y a vélo aujourd'hui ! Le réveil est un peu difficile quand même mais faut pas traîner, on a rdv à 7h30. Dehors, il fait bien noir et pire, y a une épaisse brume mais le point positif c'est qu' il ne fait pas froid et il ne pleut pas, là, dans le pays où il pleut tout le temps « ou presque tout le temps ».

Un peu d'eau fraîche sur la figure histoire de se décoller les yeux, un bon p'tit déj et c'est parti, la voiture, le matériel...tout est prêt depuis la veille, il est 6h45 on est dans le timing et la Laguna s'enfonce dans le brouillard cap sur Huelgoat. On roule, on roule...on croise personne ! Puis des phares et des phares et des phares...on aperçoit le cortège de bagnoles qui comme nous s'approchent des parkings bien organisés pour l'occasion. Comme à la Guervilloise, c'est dans des champs qu'on est garé. A côté de moi, y en a un qui stress à mort, il est tendu comme une barre à mine...l'ex pompier de Paris panique à l'idée que son pneu arrière va pas tenir la pression...il va falloir qu'il s'habitue au tubeless et faire confiance au préventif  T'inquiète pas Yannick, ça va bien se passer !

Le groupe de Botbian est prêt, on est les premier (comme d'hab) et on attend le groupe de Penhoat ! Soudain, dans la foule innombrable de VTT, j'entends les premiers cris (nouveau code d'appel du VTTeam78 apporté par Big nic) du T ouuuu...T ouuuu, et là j'aperçois les maillots du VTTeam du groupe du Penhoat arrivés. C'est impressionnant, c'est quelques milliers de VTT sur un stade de Foot illuminé par les projecteurs (et oui, le jour se lève tard en Bretagne). Le speacker donne le ton, on s'approche des lignes de départ et dans les dix minutes suivantes ce sera le vrai Start and Go !!! Et on entend les premiers « salut Guerville » mais d'où ça vient ? Ce sont quelques cousins (club de Frépillon pour ceux qui ne connaissent pas) qui sont aussi venus participer à cette Méga rando VTT bretonne. Y aura 67 départements représentés pour 4 pays (France, Belgique, Allemagne et RU).

Les premiers kms en sous bois sont parcourus un peu au hasard, les verres photochromiques sont pas suffisant pour bien repérer le terrain, on doit faire confiance au vtt qui te précède....et on entends toujours les T ouuuu T ouuuu.

Sous bois, chemins agricoles....ça roule tranquille...vaut mieux car au vu du paquet de VTT sur le parcours ça va vite bouchonner ! 4/5 kms plus loin, sur un chemin qui ne présente pas vraiment de difficultés mis à part qu'il est glissant, on voit un groupe de la protection civile se diriger pour porter secours à un participant allongé par terre et couvert par une couverture de survie. La prudence est de mise, y a du trafic sur les chemins en ce dimanche matin. Quelques instants plus tard, je ressent des gouttes de plus en plus grosses sur les bras...Non, ça va pas flotter ! Et aussi vite que c'est venu ça s'est arrêter, ce sera les seules gouttes de la journée, les autres ce sera de la sueur car il fait bon, il fait lourd.

Rapidement, on arrive déjà au premier ravitos (5 sur le 100 bornes plus le dernier à l'arrivée) c'est ambiance bretonne (musique, bénévoles déguisés, gâteaux bretons...) une truc de dingue. Ensuite c'est alternance de singles parfois très techniques, de chemins agricoles, de petites routes de campagne, on traverse des fermes, des propriétés privées dont le passage n'est possible que pour l'événement, ça monte ça descends ça tounicote....perso, je me régale dans tous les sens du terme. Chaque ravito a son thème. Et pour parler Ravito, le troisième, c'est une tuerie ! Y a de tout, du sucré dans tous les sens, du sâlé (vaut mieux pas être musulman aujourd'hui) andouillette, du à l'ail, du sec, du lard...des crudités, du fromage ...bref c'est un vrai buffet à volonté et toujours des bénévoles avec la banane et bien costumés. On est assis dans une pâture à vache dans une herbe riche en trèfle, on est à la limite de faire la sieste....le re-démarrage va être durdur...il nous reste au moins 50 bornes et pas les plus faciles !

Sérieusement, on ne s'attardera pas trop longtemps ; en même temps je suis un petit peu inquiet car j'ai des débuts de crampe au niveau des cuisses ; pourtant je bois énormément. Les premiers kms seront difficiles pour moi, je suis le dernier à repartir et j'ai l'impression de tirer une charrue ; et puis après la première côte, arrivé sur un long joli single sur les crêtes de Roch' Trédudon dans un paysage de roches, d'ajoncs et de bruyère, je me refais la cerise et je retrouve la patate, j'ai l'impression de voler, ça roule tout seul...je ne sais pas ce qui ont mis au 3ième ravito (faut dire que le thème était yéyé et Peace and love...) dommage que de temps en temps j'étais freiné par d'autres que je ne pouvais pas dépassés, le sentier était trop étroit. Mais tanpis, on est pas là pour faire la course, c'est que du bonheur, dans les bouchons on fait connaissance, on tape la discute.

Avant d'entamer une bonne portion montante et caillouteuse en pleine cagna, petit arrêt rapide au 4ième ravito car on a vite baclé la distance entre le 3ième et le 4ième et voilà qu'on aperçoit au loin le Ménez-Mikel (Mont St Michel de Brasparts) surplanté de sa Chapelle. C'est un long cortège de vtt en file indienne qui monte progressivement (souvent à pieds pour beaucoup et qui bloquent le passage des autres, Rrrhhrhrhhrhr !!!). Là- haut à la Chapelle, même les touristes nous prennent en photo. A cet endroit, on a fait quasiment le plus dur de la rando, il nous reste une trentaine de kms et 300 de D+.

Une petite dizaine de kms plus loin, le groupe VTTeam qui s 'était un peu « étriqué » se reconstituera au cinquième et dernier ravito juste après le lac de Brinnilis; peut être le ravito le plus animé à la mode Disco où il y a encore autant à manger....des crêpes avec de la confiture, du miel, des gâteaux bretons et encore beaucoup de cochonnaille (pas contre pas envie à ctheure-ci) de la musique etc...A partir de là on s'était dit : « on roule tranquille tous ensemble pour finir les derniers 20 kms » tu parles ! Ça a durer 500m et puis pied dedans quasi jusqu'au bout, on aurait pas dit qu'on avait 8 heures de vtt dans les pattes ! Mais ces derniers kms ont été sublîmes...entre la poussière, les singles rapides, les chutes (hein La Plume) les passages d'eau (veuillez nous excuser Mrs les photographes, mdr) et les dernières côtes bien cassantes à l'entrée de Huelgoat où on était acclamés par les gens....et l'apothéose avec le passage sous l'arche d'arrivée. Plein les guibolles mais la tête pleine de bons souvenirs. Mon GPS affiche 103.5 kms et 2050 de D+ au parking.

Une p'tite crêpe ou une p'tite merguez avec une p'tite mousse pour finir avec une dernière photo souvenir avant de regagner nos pénates pour une bonne douche réparatrice.

16 ième édition, 12 parcours, 5324 participants le dimanche, 750 le samedi aux Roch's and Bosses et 485 marcheurs.

 

Pour clôturer cette belle journée, nous nous retrouverons autour d'une table dans une crêperie réputée à Ker je sais pas quoi...y ont des noms bizarre là-bas !!!

Et vient l'heure de rentrer, il faut commencer à penser au retour à la maison...il faut ranger, nettoyer, balayer...le lendemain matin c'est réveil tranquille toujours avec le soleil, c'est mieux pour le moral...et puis notre BZH est bien décidé à ce qu'on se baigne avant de rentrer ! Alors c'est direction Binic, un joli petit village dans la baie de St Brieux. Malheureusement, nous nous baignerons pas car il fait « trop froid » il y a du vent et la mer est au bas comme disent les bretons.

Pour compenser, on ira se promener sur le port du village sur la jetée avant d'aller savourer une bonne Moules Frites en terrasse au « Nord Sud ».

 

19h10, on arrive à Mézières, fin du voyage ! On se sépare et retour à la réalité....Là je ne vous dit plus rien, vous savez comment c'est les retours après de tels séjours entre pôtes. 

 

Vivement le prochain. 

 

Kenavo.

 

Mich.


24/09/2014
0 Poster un commentaire